Infos Business

ESPACE PUB

Redressement de l’Unacoopec-Ci: 5,487 milliards de Fcfa enregistrés en trois mois de recapitalisation

Redressement de l’Unacoopec-Ci: 5,487 milliards de Fcfa enregistrés en trois mois de recapitalisation Après un an de mise en œuvre du plan de redressement, l'administrateur provisoire a fait son bilan à Yamoussoukro. L'état d'avancement du plan de redressement du Réseau Coopec au 30 avril 2018 était au cœur d'une rencontre initiée par Issiaka Savané, Administrateur provisoire (Ap) de l'Union nationale des Coopec de Côte d'Ivoire (Unacoopec-Ci), le 5 mai, à l'hôtel Président de Yamoussoukro. Au total, ce sont 105 présidents des différents organes et directeurs de Coopec venus de tout le pays, qui ont eu droit au bilan de la première phase du plan de redressement 2017-2019. Au titre du bilan fait par Issiaka Savané, il faut noter que la reconfiguration entamée à fin 2017 visait à susciter des fusions-absorptions à l'effet de ramener le nombre de structures de 123 à 24. Tout en maintenant les 135 points de services présents sur l'ensemble du pays. Ce travail est quasiment achevé avec succès, d'autant que le nombre de Coopec est passé à 24 à ce jour car 122 secteurs ont accepté de fusionner, et les 135 points maintenus. En ce qui concerne la recapitalisation, sur un objectif fixé à 13,03 milliards F Cfa en 2018, ce sont 5,487 milliards F Cfa qui ont été déjà atteints au premier trimestre de l'année en cours. Contre un résultat de 4,467 milliards F Cfa enregistrés au 31 décembre 2017, sur 6 mois d'exercice, pour un objectif de 13,798 milliards Fcfa. Pour l'Administrateur provisoire, tous les espoirs sont permis, pourvu que cette dynamique soit maintenue afin de réussir la recapitalisation, car l'un des objectifs majeurs de l'Union, c'est de créer un établissement financier. Les ressources collectées auprès des membres actifs, sous forme de dépôts, sont estimés à 90 milliards Fcfa, pour des crédits évalués à 30 milliards Fcfa. Il s'est également réjoui de la performance retrouvée par les points de services puisque sur les 135 points, 95 ont une gestion excédentaire, et les autres ont des déficits à minima. Cependant, le souci principal pour Issiaka Savané, c'est d'avoir un outil informatique performant pour soutenir la dynamique. Autre difficulté relevée, la situation de la Coopec de Cocody, qui a refusé la fusion-absorption et qui a porté plainte en justice contre l’Unacoopec-Ci. L’affaire a été portée à la connaissance du ministère de tutelle pour trouver une solution dans les plus brefs délais. Néanmoins, le l’administrateur s’est voulu optimiste. « Il faut que tous les Ivoiriens soutiennent cette Union qui est la seule structure financière qui appartient véritablement aux Ivoiriens. Les résultats obtenus sont bons et donc les membres actifs doivent être sereins », a-t-il plaidé. Au terme de cette rencontre-bilan, Issiaka Savané a remis à chaque Pca sa lettre de mission par rapport à la nouvelle vision. Les Pca ont ensuite signé les contrats d'affiliation à l'Union. Axes du plan de redressement et contraintes Le plan de redressement, élaboré par les membres affiliés à travers les présidents de conseil d'administration et approuvé en 2017 par le ministre de l'Économie et des Finances, comprend trois phases importantes. À savoir le rétablissement de l'équilibre financier et la mise en conformité de l'institution; l'amélioration du système d'information, de gestion et de contrôle interne et enfin, la réorganisation structurelle de l'Union, en tant que faîtière. À titre de rappel, il faut noter que les difficultés internes et externes rencontrées par le réseau ont conduit, entre autres, à une insuffisance de fonds propres. Au nombre des difficultés internes, figurent les problèmes de gouvernance et de gestion qui se sont traduits par des investissements peu performants, avec un portefeuille de crédits compromettant. Sur le plan externe, il faut noter les répercussions des crises socio-politiques marquées par des déplacements massifs de populations. Ce qui implique des difficultés dans le suivi des remboursements par les débiteurs et les destructions des actifs de plusieurs Coopec non pris en compte par les assurances. Pour donc préserver les droits des nombreux membres actifs, estimés aujourd'hui à 750.000, les autorités de surveillance ont été contraintes de mettre cette Union sous administration provisoire en septembre 2013, à l'effet de requérir un plan de redressement de l'institution. Cet important travail s'est achevé en 2017, assorti d'un programme de redressement, en cours d'exécution. fratmat.info

1526463839     fratmat.info

Vous avez le choix entre remplir ce formulaire et
nous écrire á info@pmeservices.net