Infos Business

ESPACE PUB

Espèces sauvages : La lutte contre le trafic n’est pas désespérée, soutient le ministère de Eaux et Forêts

Espèces sauvages : La lutte contre le trafic n’est pas désespérée, soutient le ministère de Eaux et Forêts De ce fait, cette déclaration du conseiller technique montre non seulement la position du ministère des Eaux et Forêts mais aussi répond à l’intervention L'Institue for Security Studies (Iiss). Espèces sauvages : La lutte contre le trafic n’est pas désespérée, soutient le ministère de Eaux et Forêts « Beaucoup reste à faire malgré les efforts en cours au niveau des départements concernés par la lutte contre le trafic d'espèces sauvages mais la situation n'est pas désespérée, elle nécessite juste une prise de conscience et une appropriation nationale au plus haut niveau de l'Etat de la question des trafics d'espèces sauvages ». C’est à cette conclusion qu’est arrivé le Conseiller technique du ministre des Eaux et Forêts, Jean François Curtis, concernant l’état actuel de la lutte contre la faune et le trafic des espèces sauvages. De ce fait, cette déclaration du conseiller technique montre non seulement la position du ministère des Eaux et Forêts mais aussi répond à l’intervention L'Institue for Security Studies (Iiss). Qui avait, dans une publication datant du 12 avril, évoqué des récents cas de trafics d'espèces sauvages (écailles de pangolins et défenses d'éléphants), tout en les mettant dans leur contexte de crimes transfrontaliers. L’institut avait aussi identifié les faiblesses du système ivoirien en matière de lutte contre le trafic d'espèces sauvages etc. Même si Jean François Curtis ne rejette pas totalement les assertions de l’Iss, il expose pour sa part les actions engagées par le ministère des Eaux et Forêts dans la politique de préservation de la faune. Entre autres, le lancement en 2019 de l’indice de gouvernance du secteur des Eaux et Forêts, pour évaluer la performance du ministère des Eaux et Forêts en transparence, en intégrité, en responsabilité et en éthique ; la mise à jour de la loi sur la faune, qui devrait être présentée à l'assemblée nationale dans les jours à venir. Cet avant-projet de loi, vise à améliorer les mesures visant à lutter contre les différents trafics ; Les efforts de renforcement des moyens matériels d'intervention des unités, à travers des fonds prévus par la loi de programmation de sécurité. En outre, « du point de vue international dans le cadre de la lutte contre la criminalité transfrontalière, la Côte d'Ivoire a engagé plusieurs initiatives avec notamment, le Burkina Faso, le Ghana et le Libéria. A titre d'exemple, la mise en œuvre du projet de conservation transfrontalière Bia-Diambarakro, entre le Ghana et la Côte d'Ivoire, cofinancé par l'Etat et le fonds Mondial pour l'Environnement », indique-t-il. Pour le ministère, l'auteur de la publication de l’Iss est certes un professionnel de l'analyse stratégique et une référence dans le domaine réflexif. Mais « sa critique n'en demeure pas moins alarmiste et à nuancer ». fratmat.info

1523878541     fratmat.info

Vous avez le choix entre remplir ce formulaire et
nous écrire á info@pmeservices.net